L’entreprise Ikea, réputée pour ses meubles en kit, s’est lancée il y a quelques années dans la construction de ‘‘ville urbaine’’. Un premier test est lancé dans l’Est de Londres en 2011. Ce nouvel espace intitulé Strand East représente 10 hectares, 1200 maisons et des hôtels, sur la base d’un ‘‘paradis urbain’’. Marchant dans les pas de Disney et de ses quartiers populaires basé sur Paris (Marne-la-Vallée ou encore les quartiers Levitt), ces quartiers inspirés des ‘‘gated community’’, reposent sur un isolement du tissu urbain. Ikea développe depuis plusieurs années une utopie d’un habitat idéal, économique et pas cher. Cette désincarnation de l’habitat nous laisse dans un simulacre qui crée une réalité reconstituée de l’extérieur mais dont on ne peut faire l’expérience physique de l’intérieur. Telles des maisons potemkine, nos espaces sont amenés à être peu à peu vidés de tout ce qui fait désordre. Quel sera la place de l’habitant dans la ville de demain ?