L’entreprise Ikea, réputée pour ses meubles en kit, s’est lancé il y a quelques années dans la construction de «ville urbaine». Un premier test est lancé dans l’Est de Londres en 2011. Ce nouvel espace intitulé Strand East représente 10 hectares, 1200 maisons et des hôtels, sur la base d’un «paradis urbain». Marchant dans les pas de Disney et de ces quartiers populaires basé sur Paris (Marne-la-Vallée ou encore les quartiers Levitt), ces quartiers inspirés des «gated community», modèles Américains, reposent sur un isolement du tissu urbain. Pour Strand East, les résidents doivent entretenir leurs maisons selon des règles esthétiques déjà pré-établies, très peu de modification peuvent être apportés sur le logement en lui même. Ces espaces construits à partir d’habitat réel, aménagé selon une classification économique et sociale, soulèvent plusieurs questions sous-jacentes sur la standardisation de l’espace, la recherche de l’optimisation et sur la stigmatisation de l’intérieur comme élément de passage.