L’entreprise Ikea, réputée pour ses meubles en kit, s’est lancée il y a quelques années dans la construction de ‘‘ville urbaine’’. Un premier test est lancé dans l’Est de Londres en 2011. Ce nouvel espace intitulé Strand East représente 10 hectares, 1200 maisons. De même que ces catalogues, “la ville Ikea” contient la promesse envoûtante de transformer notre espace personnel en un havre de paix immaculé à la Suédoise. Dans ce travail, je modifie, parodie, en me réappropriant les catalogues Ikea, ainsi que certaines structures architecturales de ces villes nouvelles, afin de déconstruire ces nouvelles utopies urbaines. Telles des maisons potemkine, nos espaces sont amenés à être peu à peu vidés de tout ce qui fait désordre. Ce projet nous amène à nous interroger sur la place de l’habitant dans ces villes désincarnées.